Des millions de personnes pourraient perdre leur connexion internet dans le monde pendant 24 heures selon un expert en sécurité informatique qui craint une attaque massive de déni de service qui causerait un effondrement des marchés financiers.

James Carder, le vice-président de LogRhythm, une entreprise de sécurité informatique, confie ses prévisions pour l’année à venir au site internet Business Insider : «En 2017, nous allons voir [des hackers] frapper quelque part. Si internet s’arrête, les marchés financiers vont s’effondrer.»

L’expert en sécurité explique que tous les signes sont réunis pour voir une attaque massive sur le réseau mondial, citant entre autre «les criminels qui testent des missiles dans l’océan», en référence à la Corée du Nord.

«On a vu une attaque massive par déni de service contre DynDNS il y a quelques semaines, qui a rendu inaccessible des sites internet comme Twitter et Spotify pendant plusieurs heures. Une attaque similaire a touché le site Brian Krebs [expert en sécurité informatique]», rappelle James Carder.

En conséquence de cette attaque lancée sur les systèmes du fournisseur américain Dyn – entreprise permettant aux utilisateurs d’une adresse IP dynamique de pouvoir l’associer à un nom de domaine – plusieurs services internet très utilisés comme Twitter, Airbnb, ou encore le site du New York Times ont été inaccessibles le 21 octobre dans de larges zones aux Etats-Unis. «C’était seulement des tests», prévient l’expert informatique.

«Si vous pouvez rendre inaccessible des sites internet majeurs et une grande partie de l’internet américain pour plusieurs heures, une interruption de 24 heures semble assez facile à réaliser», poursuit-il.

Selon lui, un autre paramètre est à prendre en compte : les fausses informations. «Le pouvoir d’influence est en train d’échapper aux mainstream et ils ne peuvent pas laisser faire ça. Ils vont répondre à la menace des fausses informations en mettant en place un contrôle des , mais ils vont probablement aller trop loin», assure t-il, donnant pour exemple les récents efforts en la matière de Facebook.

«Je pense que les hackers, au nom de la liberté d’expression, vont répondre en attaquant un ou deux des principaux médias», prenant comme exemple CNN et FoxNews.

Source

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Recevoir des notifications
avatar
wpDiscuz