On l’a vue le 28 août dernier surgir avec un petit garçon des décombres d’un bombardement au bras d’un «casque blanc». Puis, toute seule, au bras d’un autre sauveteur sur un autre tas de gravats. Et d’un troisième, encore ailleurs…

Cette , qui avait pour but de promouvoir l’image des «casques blancs» — ces sauveteurs de jour qui deviennent rebelles islamistes la nuit —, constitue un cas d’école de . Dommage qu’elle n’intéresse que les médias russes.

Slobodan Despot

Source: Antipresse  – Russia-insider.com

source: http://arretsurinfo.ch/manipulation-la-petite-syrienne-quon-sauve-tout-le-temps/

Commentaires