Maintenir un poids normal et se détoxiquer sont certainement deux motivations importantes pour ceux et celles qui entreprennent la démarche du jeûne. C’est aussi l’occasion de découvrir les possibilités insoupçonnées de son organisme pour retrouver et vitalité. Le jeûne peut être préventif ou thérapeutique, spécialement dans le cas de chroniques inflammatoires et métaboliques. En outre, il donne accès à un état de conscience plus clairvoyant et harmonise l’humeur.

Cette dimension psychique et spirituelle est essentielle dans le processus du jeûne car interrompre ses habitudes alimentaires, c’est modifier ses schémas comportementaux quotidiens et renoncer à des sensations digestives qui rythment nos journées. C est l’occasion de faire un point de vie et de se découvrir ou de se redécouvrir tel que l’on est réellement. La pratique du jeûne nous enseigne que renoncer temporairement aux plaisirs de la table nous rend sensibles à d’innombrables autres sources de plaisir : l’art, la nature, les relations, la méditation, pour ne citer que celles-là.

L’art de jeûner vous sera un précieux compagnon de route pour découvrir le jeûne selon la méthode Buchinger, une méthode traditionnelle et reconnue. Ce livre vous indiquera toutes les précautions et les attentions que vous devez prendre avant, pendant et surtout après un jeûne.

L’art de jeûner : Manuel de jeûne thérapeutique Buchinger

Le Jeûne – Une nouvelle thérapie (Documentaire ARTE sur le jeûne)

Note :

J’ai eu un à l’age de 23 ans ! Avec 6 mois de chimiothérapie et tous les effets secondaires qui vont avec. Après çà, j’ai décidé de me détoxifier l’organisme de toutes les saloperies que j’avais ingéré par le passé et surtout pendant la chimio. Et j’ai découvert le Jeûne thérapeutique.

Pratiquer le jeûne une fois par an permet de réinitialiser son corps de tous les méfaits subits pendant l’année, y compris le développement des cellules cancéreuses ou autres prenant des années avant de devenir dangereuses. Une étude sur des rats a prouvé que le jeûne agissait au niveau du code génétique des cellules saines en les protégeant contre toute agression extérieure et détruisait les cellules cancéreuses (Voir documentaire ARTE). Les chimiothérapies n’auront donc peu ou pas d’effet sur les cellules saines après un jeûne thérapeutique. L’étude prouve même que sans chimio, les résultats étaient encore meilleurs.

Cela va faire 8 ans que je le pratique chaque année, entre 2 et 3 semaines à chaque fois. Je ne bois que de l’eau ou des jus de fruits dilués ( d’apporter un peu d’énergie quand je fais çà en bossant). L’idéal reste cela-dit de prendre des vacances et d’aller se poser à la campagne ou à la montagne, au calme ! Surtout, il est très important de très bien se documenter avant de pratiquer le jeûne ! Cela peut être très dangereux s’il n’est pas fait de la bonne manière. D’excellents ouvrages existent sur les bonnes pratiques du jeûne, comme celui présenté en début d’article !

C’est aussi l’occasion de faire un bon lavement du colon, juste avant de démarrer son jeûne ! – Plus de 90% des maladies sont liées à un côlon sale. Apprenez à le nettoyer

Depuis plus de 8 ans, je n’ai JAMAIS été malade.

Alain Proviste

Commentaires