50raisons

1. Il n’existe aucune étude scientifique qui puisse affirmer que les ont vraiment empêché les . Les graphiques montrent plutôt que les ont été introduits dans les phases finales des épidémies quand la maladie en était à ses derniers soubresauts. Dans le cas de la variole, le vaccin a provoqué une énorme poussée de la maladie avant que les protestations du public ne conduisent à son retrait pur et simple.

2. Il n’existe aucune étude long terme sur la sécurité des . Ce sont des tests à court terme qui sont réalisés au cours desquels les sujets vaccinés sont comparés à d’autres groupes qui ont reçu un autre vaccin. Sur un plan scientifique et technique ces tests devraient être réalisés par rapport à un groupe de personnes non vaccinées. Personne ne sait exactement quels protocoles sont suivis dans ces industries basées sur des essais sponsorisés par l’industrie elle-même.

3. Il n’y a jamais eu de tentative officielle de comparer une population vaccinée à une population non vaccinée pour pouvoir prendre conscience des conséquences des vaccins sur les enfants et sur la société en général. Cependant des études indépendantes et privées (Néerlandaise et Allemande, ainsi que l’étude de KIGGS d’Août 2011 qui a été réalisée sur 7724 enfants partout dans le monde) ont révélé que les enfants vaccinés avaient bien plus de problèmes de que les enfants non vaccinés.

4. Les enfants ne reçoivent pas qu’un seul, mais plusieurs vaccins. Il n’y a pratiquement aucune étude qui puisse déterminer les effets de ces vaccins multiples.

5. Il n’existe aucune base scientifique pour vacciner les bébés. Selon les vieux médecins indiens cités dans le « Times of India »,  « les dont souffrent les enfants et pour lesquelles on vaccine n’atteignent même pas les 2%, alors que 98% des vaccins visent précisément ces enfants. ». Les pionniers qui ont recommandé la plus extrême prudence avant de procéder à la vaccination de populations entières ne se sont jamais prononcés pour conseiller des vaccinations régulières de masse sans qu’il n’y ait de réelle menace en vue.

6. Les enfants sont en fait vaccinés parce que les parents craignent qu’ils soient vaccinés de force. La vaccination des enfants est le business le plus profitable tant pour les fabricants de vaccins que pour les médecins. Le vaccinal s’arrange pour que tous les vaccins soient repris dans les programmes de vaccinations. Les écoles sont également incitées à vacciner leur personnel à recevoir tous les vaccins. Tout récemment dans l’avant-projet de la Vaccinale, le gouvernement indien est tombé dans le piège et a donc légitimé tous les vaccins disponibles sur le marché, mettant de côté les recommandations des anciens médecins et de scientifiques médicaux qui avaient qualifié cette « d’irrationnelle » .

7. Les bébés pour lesquels on recommande UNIQUEMENT du lait maternel jusqu’à l’âge de 6 mois parce que leur est très fragile et ne supporte pratiquement rien d’autre devront recevoir 36 vaccins extrêmement toxiques, y compris des rappels. Ce sont là des actes qui défient tant la logique que la .

8. Le gouvernement indien a publié un avis dans le journal « The Hindu » pour demander aux parents de ne pas faire vacciner leurs enfants avec davantage de vaccins que ceux qui sont approuvés par le gouvernement.

9. Le chapitre intitulé « Orissa » de l’Association Indienne des Pédiatres a reconnu dans une lettre au CM Orissa que les cliniques privées et les hôpitaux étaient mal équipés pour stocker des vaccins. Cette Association demande aux parents de ne pas faire vacciner leurs enfants sur les de médecins privés ou de personnel hospitalier. Dans une enquête récente réalisée en Inde 94% des médecins interrogés ont fait part de leurs inquiétudes par rapport au maintien de la chaîne du froid, 54% des médecins ont déclaré avoir peur de vacciner leurs propres enfants et 88% craignent que les vaccins ne soient pas sûrs.

10. DE PAR LEUR NATURE MEME, LES INGREDIENTS DES VACCINS SONT EXTREMEMENT TOXIQUES.

11. Les vaccins contiennent des métaux extrêmement toxiques, des substances cancérogènes, des produits chimiques toxiques, des virus vivants ou génétiquement modifiés, des bactéries, du sérum contaminé par des virus animaux et du matériel génétique étranger, des adjuvants et des contaminants extrêmement toxiques, des antibiotiques non testés. Aucun de ces produits ne peut être injecté sans provoquer des dégâts.

12. Le mercure, l’aluminium et les virus vivants qui se trouvent dans les vaccins pourraient bien expliquer l’énorme épidémie d’ (1 sur 110 aux Etats-Unis, 1 sur 38 en Corée du Sud, 1 sur 37 selon une étude médicale privée à New Delhi.) Le fait que les vaccins peuvent provoquer l’ a été reconnu par des tribunaux aux Etats-Unis. Environ 83 cas d’ suspectés avoir été produits par les vaccins ont déjà été dédommagés.

13. Aux Etats-Unis le CDC qui surveille le problème des vaccins, a publiquement admis que son étude de 2003 (très largement répandue) n’était pas parfaite, alors qu’elle niait toute relation possible entre vaccins et . Le directeur du CDC, le Dr Julie Gerberding (actuellement chef de la Division Vaccins chez Merck) a avoué aux (CNN) que les vaccins pouvaient provoquer des « symptômes ressemblant à l’autisme ». On retrouve l’épidémie d’autisme dans tous les pays qui ont eu recours aux vaccinations de masse.

14. En 1999, le gouvernement Américain a demandé aux fabricants de vaccins aux de retirer «immédiatement le mercure des vaccins. Mais on est obligé de constater que le mercure se retrouve encore en partie dans de nombreux vaccins. Les vaccins contenant du mercure n’ont jamais été retirés du commerce et ont été administrés aux enfants jusqu’en 2006.
Les vaccins dits « sans mercure » contiennent 0,05 mcg à 0,1mcg de mercure ; ce qui continue à présenter un danger pour les bébés du fait que le mercure tend à s’accumuler dans le corps et que les sources de mercure sont nombreuses. Selon une étude de l’Académie de Pédiatrie Américaine : «  le mercure est toxique sous toutes ses formes pour le fœtus et les bébés. Il s’agit de réduire autant que possible l’exposition au mercure pour les femmes enceintes et les enfants de même que pour la population en général.

15. EN INDE AUCUNE TENTATIVE N’A ETE ENTREPRISE POUR S’ASSURER QUE LE MERCURE ET AUTRES METAUX ONT ETE RETIRES DES VACCINS, TOUT SIMPLEMENT PAR CE QUE CE FAIT AURAIT EU UNE INCIDENCE SUR LE PRIX DES VACCINS

16. Au cours d’une réponse faite au Président Sri Abdul Kalam, le Ministre de la Santé a précisé «  le mercure est nécessaire pour faire en sorte que les vaccins soient sans danger ».A l’intervention de l’auteur qui demandait « comment peut-on justifier la présence de mercure, deuxième neurotoxine la plus dangereuse au monde, afin de précisément les rendre sans danger ? » il n’y eut aucune réponse.

17. La toxicité du mercure utilisé dans les vaccins vient en deuxième place après l’uranium radioactif. Le mercure est 1000 fois plus toxique que le plomb. Il s’agit d’une neurotoxine qui peut endommager l’entièreté du système nerveux de l’enfant. Selon l’étude réalisée par le Dr Teresa Binstock et al, plus de 200 symptômes d’autisme correspondent exactement aux symptômes d’empoisonnement au mercure. Cette étude a provoqué la fureur dans le monde des Etats-Unis et des parlementaires on demandé le bannissement du mercure des vaccins. Le gouvernement américain a répondu en recommandant que le mercure ne soit plus utilisé dans les vaccins. L’industrie a de fait réduit la quantité de mercure dans certaines fioles de vaccins, mais d’autres vaccins commercialisés aux Etats-Unis présentent toujours d’importantes quantités de mercure dans leurs ingrédients…

18. Le mercure s’accumule dans les graisses. Comme le cerveau est en grande partie fait de cellules graisseuses, la plupart du mercure s’y accumule et pourrait contribuer à l’apparition des symptômes particuliers de l’autisme chez les enfants. Il est intéressant de noter que l’éthyl mercure qui est utilisé dans les vaccins est susceptible de traverser la barrière hémato encéphalique et possède une grande tendance à s’accumuler dans le cerveau où il peut se maintenir pendant de longues périodes, parfois s’y maintenir définitivement. Cette présence du mercure est dévastatrice tant pour les neurones que pour les cellules du cerveau.

19. Le mercure utilisé dans les vaccins est l’éthyl mercure. Selon les médecins indiens, il s’agirait ici d’une toxine industrielle qui serait 1000 fois plus toxique que le méthyl mercure habituel. L’éthyl mercure est beaucoup plus rapidement absorbé par le corps que le méthyl mercure. Il se transforme ensuite en mercure inorganique qui tend à se maintenir définitivement dans le cerveau.

20. L’aluminium présent dans les vaccins fait que le mercure, sous quelle que forme que ce soit, devienne 100 fois plus toxique du fait de l’action synergique des produits. L’aluminium est utilisé en doses importantes dans les vaccins dans le but de provoquer une réaction immunitaire. Selon une étude très récente, il contraint les cellules à abandonner,(à cracher) leur ADN ».

Devenez membre premium

Accédez à l'ensemble des fonctionnalités, et à la consultation du site sans publicité. Et par la même occasion, apportez votre soutien à la revue de presse alternative.

Abonnez-vous

Ne ratez plus aucun article

Commentaires