Une nouvelle étude scientifique identifie 25 des meilleurs aliments et plantes qui tuent les cellules souches cancéreuses à l’origine de la malignité du .

Il y a des milliers de composés naturels étudiés qui ont une activité anti-cancer démontrée (consultez-en plus de 600 sur la base de données de la recherche sur le cancer de greenmedinfo.com), mais seulement un petit sous-ensemble de ceux-ci ont fait leur preuve pour cibler et tuer les cellules souches cancéreuses qui sont à l’origine de la malignité du cancer. Le curcuma, par exemple, que nous avons présenté un certain nombre de fois pour cette propriété de « mise à mort intelligente » de cibler seulement le cœur des tumeurs cancéreuses. Plus récemment, le gingembre s’est avéré, dans une recherche pré-clinique, contenir un composé jusqu’à 10 000 fois plus efficace que le médicament de chimiothérapie Taxol pour tuer les cellules souches du cancer du sein. Même un aliment commun comme les myrtilles a des propriétés spéciales de destruction du cancer, tel que discuté dans un précédent article: Recherche: la radiothérapie cause le cancer, les myrtilles le tue.

Une nouvelle étude publiée dans la revue Anticancer Research intitulée, « Les produits naturels qui ciblent les cellules souches cancéreuses », a rendu notre travail beaucoup plus facile pour identifier cette catégorie spéciale de tueurs de cancer en examinant la littérature existante sur le sujet et en faisant la liste des 25 meilleures substances de cette catégorie. Elles sont énumérées ci-dessous, avec quelques-unes de leurs sources alimentaires couramment reconnaissables:

  1. Épigallocatéchine-3-gallate (EGCG)Thé vert
  2. 6-Gingerol – Gingembre
  3. ß-carotène – Carottes, légumes-feuilles
  4. Baicaléine – Choux Chinois
  5. Curcumine – Curcuma
  6. Cyclopamine – Corn Lily [nous ne suggérons pas de consommer cette plante; cela illustre simplement les composés naturels qui existent qui tuent les cellules souches cancéreuses]
  7. Delphinidine – Myrtille, fraise
  8. Flavonoïdes (Génistéine) – soja, trèfle rouge, café
  9. Gossypol – Coton [nous ne suggérons pas de consommer cette plante; cela illustre simplement les composés naturels qui existent qui tuent les cellules souches cancéreuses]
  10. Guggulstérone – Commiphora (Arbre à myrrhe)
  11. Isothiocyanates – Légumes crucifères
  12. Linalool – Menthe
  13. Lycopène – Pamplemousse, tomate
  14. Parthénolide – Grande camomille
  15. Alcool périllique – Menthe, cerise, lavande
  16. Pipérine – Poivre noir
  17. Saponine de patycodon – Platycodon grandiflorus
  18. Psoralidin – Psoralea corylifolia
  19. Quercétine – Capres, oignon
  20. Resvératrol – Raisins, prunes, baies
  21. Salinomycine – Streptomyces albus
  22. Silibinine – Chardon marie
  23. Acide ursolique – Pommes, thym, romarin, basilic, origan, mûres, prunes
  24. Vitamine D3 – Poisson, jaune d’oeuf, viande bovine, huile de foie de morue
  25. Withaferine A – Withania somnifera (ashwaganda)

Pourquoi ces substances sont si importantes?

La raison principale pour laquelle la chimiothérapie et la radiothérapie conventionnelle ont échoué à produire des améliorations significatives dans les taux de survie du cancer est parce que les cellules souches cancéreuses sont résistantes à ces interventions. En fait, la chimiothérapie et la particulièrement la radiothérapie sont toutes les deux susceptibles d’augmenter le nombre et la virulence de ces cellules dans une tumeur, tout en ayant en même temps un effet secondaire bien connu d’endommager davantage le système immunitaire du patient.

Alors que l’industrie du cancer est encore très réfractaire à intégrer les implications de ces résultats dans leur standards de soins (ce qui est hautement contraire à l’éthique), il y a un nombre croissant de professionnels de qui ne vont pas tourner le dos à la vérité et sont très intéressés par d’autres moyens de prévenir et de traiter le cancer en utilisant des approches alimentaires et / ou à base de plantes.

La nouvelle étude examine la pertinence des cellules souches cancéreuses comme suit:

Le modèle des cellules souches cancéreuses suggère que l’initiation de la tumeur est régie par un petit sous-ensemble de cellules distinctes de type souche appelées cellules souches cancéreuses (CSC). Les CSC possèdent des propriétés d’auto-renouvellement et des mécanismes de survie intrinsèques qui contribuent à la résistance des tumeurs à la plupart des médicaments chimiothérapeutiques. L’échec de l’éradication des CSC au cours de la thérapie est considéré être le moteur de la récurrence de la tumeur et des métastases. Des études récentes ont mis l’accent sur la compréhension des propriétés phénotypiques uniques des CSC de divers types de tumeurs, ainsi que les voies de signalisation qui sous-tendent l’auto-renouvellement et la résistance aux médicaments ».

À l’heure actuelle, l’industrie du cancer n’a pas réussi à produire un seul médicament qui cible la population de cellules souches cancéreuses dans une tumeur, tel que confirmé par l’étude:

Si en effet la réponse des CSC est un critère essentiel pour l’évaluation du traitement du cancer, il n’y a toujours pas de médicaments utilisés en clinique qui ciblent spécifiquement les CSC.

La capacité à cibler sélectivement les cellules cancéreuses et les cellules souches cancéreuses en particulier, tout en laissant les cellules non tumorales intactes dans le tissu est extrêmement important. Nous avons créé une section sur notre base de données qui indexe la recherche sur ces substances et comprend maintenant soixante-sept d’entre elles ici. Nous construisons aussi une section qui rassemble la recherche sur les cellules souches cancéreuses, un sujet qui deviendra sans aucun doute un élément central de l’avenir du traitement du cancer, en supposant que la priorité est de réellement soulager la souffrance et pas seulement faire de l’argent avec les patients.

Source : Green Med Info

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Recevoir des notifications
avatar
wpDiscuz