Si François Bayrou avait voulu faire pression sur un média afin d’empêcher une enquête visant son parti politique, il ne s’y serait pas pris autrement. Remonté contre les investigations menées par des journalistes de Radio France s’intéressant aux emplois fictifs présumés au sein du MoDem, François Bayrou a récemment décroché son téléphone afin de protester vivement auprès du chef de la cellule d’enquête de la radio publique. Et le ministre de la Justice de brandir la menace… d’un dépôt de plainte pour harcèlement.

Des pressions que François Bayrou condamnait pourtant haut et fort quand il reprochait l’interventionisme de Nicolas Sarkozy. « Des interventions directes sont faites auprès des rédactions, sont faites auprès des chaînes de manière que l’information se trouve verrouillée. Je n’accepterai jamais que dans mon pays on verrouille l’information » déclarait François Bayrou en avril 2007 sur RTL. À l’époque, Canal+ avait renoncé à organiser entre les deux tours de la présidentielle un débat opposant François Bayrou et la candidate socialiste, Ségolène Royal, qualifiée pour le second tour face à Nicolas Sarkozy.

Source : huffingtonpost.fr

Commentaires